Interview Sante

INTERVIEW : « La fièvre jaune est une maladie très meurtrière… l’objectif est de vacciner autour de 95% de la population » (Dr Boms Bonyoma)

La campagne de vaccination contre la fièvre jaune dans la province de la Tshopo se fera du 20 au 29 avril. En guise de préparation, un lot de vaccin est arrivé à Kisangani le samedi 10 avril dernier.

Pour prévenir la population contre cette maladie tant contagieuse que meurtrière, ce vaccin sera administré aux personnes dont l’âge varie entre 9 mois et 60 ans.

Dans une interview accordée à notre rédaction, le docteur Boms Bonyoma, médecin coordonnateur du Programme Elargi de Vaccination, s’est exprimé sur les préparatifs et le déroulement de cette campagne.

Pouvez-vous nous parler de l’évolution des préparatifs de cette campagne ?
« Le gouvernement va organiser la campagne de vaccination contre la fièvre jaune dans 8 provinces (…), pour la grande Orientale ça sera la Tshopo, le Bas-Uele et le Haut-Uele. Les préparatifs évoluent bien, nous sommes déjà autour de 70%. Nous venons de recevoir le vaccin contre la fièvre jaune, les outils de gestion et le kit de sensibilisation. Cette campagne qui ira du 20 au 29 avril va concerner 23 zones de santé dans la province de la Tshopo sur 113 zones dans le pays. »

Comment se fera le déploiement du vaccin ?
« Nous avons reçu les moyens des partenaires. Il y a le transport : véhicules, canons rapides, hors-bord; pour déployer le vaccin dans les 23 zones et les 428 aires de santé. Dans les zones de santé il y a des réfrigérateurs pour assurer la conservation de ce vaccin. Après le déploiement du vaccin il y aura une série de formations des acteurs de vaccination pendant 3 ou 4 jours pour démarrer cette campagne. »

Le stock de vaccin arrivé est-il limité ?
« Nous avons reçu plus de 3 600 000 doses, ça représente un taux de satisfaction de 100%. Les préparatifs vont bon train, je pense qu’il n’y aura pas assez de problème. »

La vaccination se fera à domicile ou dans les centres ?
« La vaccination se fera dans des sites fixes. On va vacciner au niveau des marchés, des centres de santé, des écoles, voir même dans les ports. On peut aussi le faire là où il y a un engouement des gens. Nous conseillons donc la population de se déplacer vers les sites de vaccination pour recevoir le vaccin contre la fièvre jaune. »

Un mot de la fin ?
« La fièvre jaune est une maladie très meurtrière. Dans les années passées nous avons connu son épidémie. Cette campagne était programmée depuis longtemps, on devait la commencer depuis 2019. Nous invitons la population à se préparer, nous avons besoin de l’implication de tout le monde. Les autorités sont déjà impliquées, mais nous voulons que ça soit le cas pour tout le monde, même dans les villages, même dans les églises, la société civile et les relais communautaires. Nous demandons aux prestataires de santé de commencer à sensibiliser la population pour recevoir ce vaccin. Nous sommes dans le processus d’élimination de la fièvre jaune, l’objectif est de vacciner autour de 95% de la population pour éliminer cette maladie dans la communauté. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :