Interview

Journée mondiale de la liberté de presse : interview avec Jean Pierre Lifoli, qui s’exprime sur le travail de journalistes

L’humanité toute entière célèbre ce 3 mai la journée mondiale de la liberté de presse. « L’information comme bien public » est le thème retenu pour célébrer cette journée en 2021.

Au cours d’une interview accordée à la rédaction de Kaba Lisolo ce lundi 3 Mai, Jean Pierre Lifoli, professeur à l’Université de Kisangani et journaliste de formation, nous parle du bien fondé de cette célébration.

Quelle est l’importance de cette journée ?

« C’est une journée très importante dans le cadre de la profession des journalistes. C’est le jour où on essaye au niveau du monde entier de comprendre que le droit à l’information fait parti des droits fondamentaux des citoyens et il importe que le gouvernement puisse accorder une attention particulière pour la protection et la promotion de ce droit. »

Quel est l’état de lieu de la liberté de presse en RDC en générale et à Kisangani en particulier ?

« En RDC en générale et aussi à Kisangani, il y a des avancées mais il y a aussi de points qui nécessitent d’être améliorés. Partant des avancées émanant de la démocratisation qui a touché le secteur médiatique grâce à cela nous assistons aujourd’hui à la diversité de l’information. Là où ça ne va pas il faut faire savoir que les journalistes au Congo continuent à payer un lourd tribut surtout dans des régions où il y a conflits armées, et même là où il n’y en a pas. Les journalistes sont arrêtés parce qu’ils ont diffusé une information contraire au point de vue du pouvoir ou contraire à une telle puissance économique.

Enfin Il y a un grand effort à fournir au niveau de la neutralité. A Kisangani on a aligné des journalistes pro Assemblée Provinciale d’une part, et des journalistes pro Gouvernement Provincial de l’autre, or les journalistes ne doivent pas montrer leur point de vue. Ils peuvent appartenir à des partis politiques c’est leur droit comme citoyens mais lorsqu’il s’agit de l’information il importe pour ces deniers d’être neutres et impartiales. »

Quelle proposition soumettez-vous aux journalistes ?

Les journalistes doivent lutter jusqu’à faire comprendre aux Gouvernants que le travail qu’ils sont entrain de faire c’est un travail de service public qui doit être aussi appuyé, soutenu par ceux qui détiennent l’argent de l’État, pour que la population congolaise accèdent finalement à son droit d’être informé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :